Découvrir la France – Oradour sur Glane


(Je préviens de suite, l’article n’est pas joyeux)

GeekChéri aime beaucoup les sites liés aux guerres, spécialement les mondiales. Pas très joyeux certes, mais comme il le dit lui-même, c’est important, et en plus, pas si inintéressant, bien que ce ne soit pas du tout ma tasse de thé. Il avait entendu parler de Oradour sur Glane sans avoir jamais eu l’occasion de se renseigner, ou d’y aller. Comme c’était ces vacances autant que les miennes, on est donc aller y faire un petit tour. Je connaissais déjà, et pouvoir lui montrer ça, ça me faisait plaisir.

DSC_0004

Mais Oradour-Sur-Glane, c’est quoi ? 

C’est un villages du Limousin, à quelques kilomètres à peine de Limoges, qui dans les années 1930 était plutôt prospère. Son église était renommée, et les habitants de Limoges venaient souvent y passer quelques heures pour se détendre, soit en pêchant dans la Glane, la rivière du village, ou alors pour s’y faire un petit picnic (pique-nique ? Je ne sais plus….je parle Franglish maintenant). Le village avait quand même un tramway à lépoque, ce qui montre assez bien son importance.

Mais Hitler montra le bout de son nez et le guerre éclata. Les premières années, la cohabitation entre les S.S. et les villageois fut tendue mais fonctionna. Cependant, ça ne dura pas. Le 10 juin 1944, les S.S. encerclèrent le village et empêchèrent quiconque d’en sortir. Ils séparèrent aussi les hommes des femmes et enfants. En l’espace de quelques heures à peine (moins d’un après-midi même), ils exécutèrent d’abord les hommes, dans divers lieux du villages, et massacrèrent les femmes et les enfants en les enfermant dans les bâtiments auxquels ils mirent le feu. Et si les femmes parvenaient à sortir quand même, les S.S. leur tiraient dessus.

Ce jour-là, 642 personnes furent massacrés. Plus de la moitié étaient des femmes et des enfants, dont le plus jeune n’avait pas tout à fait 8 jours. Une seule personne, une seule, parvint à s’échapper, et les villageois des alentours n’ont rien pu faire. Et le village de Oradour lui-même, qui comptait quand même plus de 325 constructions, fut complètement détruit ce même après-midi.

Les vestiges du village sont toujours là grâce au Général de Gaulle. Il voulait préservé ce que le village était devenu pour le devoir de Mémoire, pour qu’on n’oublie pas ce qu’il s’est passé ici.

La visite du village est quand même très dur. Il y a des panneaux qui indiquent où les hommes ont été massacrés, parfois même les noms de certaines personnes qui ont pu être identifiés. Il y a toujours les carcasses de voitures, certains murs sont toujours debout, et si on regarde aux fenêtres, on peut voir des pots prêt à être mise sur le feu pour le diner, ou encore les machines à coudre prête à se mettre en marche. Tout nous ramène 70 ans en arrière. C’est le cœur vraiment lourd qu’on ressort du village, mais ça vaut le détour.

La vie s’est refaite, Oradour-Sur-Glane est toujours un village qui vit, car elle s’est reconstruit juste à côté, avec une mairie, des cafés, la Poste. Comme si les habitants tentaient d’effacer un peu l’ombre de ce qu’il s’est passé là.

Pour ceux qui ont le cœur bien accroché, il y a également le centre de Mémoire, juste à l’entrée du village, qui retrace vraiment tout ce qu’il s’est passé avec témoignages des villageois des alentours et aussi des S.S., et des détails de comment s’est déroulé la journée. On ne l’a pas visité, on ne s’y sentait pas, mais il a l’air vraiment très bien fait. Contrairement au village, il est payant, mais vu le nombre de salle, les détails dont il doit regorger valent sûrement le prix, et il faut bien tenir tout ça debout.

Ce n’est pas joyeux, mais ça reste à voir. Les plus respectueux ne sont pas ceux qu’on croit. Des Allemands s’arrêtaient à chaque maison en respectant ce qu’ils voyaient, les enfants ne couraient pas partout. Et à côté, un groupe de petits vieux de 50-60 ans parlaient comme s’ils étaient les seuls là, faisant parfois une blague mal placée. Ce sont leurs parents qui se sont battus pour la liberté, et ce sont des gamins de 3-4 ans qui semblent mieux comprendre ce qu’il s’est passé.

Mais visiter le village permet de se rapprocher un peu de ce qu’on pu vivre nos grand-parents et arrière grand-parents, et ça, c’est vraiment bien.

Vous pouvez comme toujours retrouver toutes les autres photos sur mon compte Flickr : Oradour-sur-Glane.

Prix :
Village : Gratuit
Centre de Mémoire : 7,80 euros (Etudiants, jeunes de 10 à 18 ans, handicapés moteur + 1 accompagnateur, anciens combattants et victimes de guerre, pupilles de la Nation : 5,20 euros)
Parking
: Gratuit

Adresse :
Le Centre de la Mémoire,
L’Auze
87520 Oradour-Sur-Glane

Site internet : Centre de la Mémoire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Découvrir la France – Oradour sur Glane