Deux ans en Angleterre, le bilan !


Il y a cinq ans, je n’aurais jamais imaginé vivre en dehors de ma Bretagne natale (Parce que maintenant, je peux enfin dire que je suis Bretonne ! Les Pays de la Loire ont enfin rejoint la Bretagne, youhoo !) (Edit : Ah non, zut, j’ai mal regardé. Apologies….Mais je suis fachée. Je veux faire parti de la Bretagne moi d’abord !). Et pourtant maintenant, je n’imagine pas revenir vivre en France (c’est une impression ou je commence toujours mes articles “bilan” de la même façon ? )

Ces deux ans en Angleterre m’ont transformé (Tin tin tiiiiiiiiiiin). À moins que ce ne soit le blogging…C’est sûrement un mélange des deux en fait, car ces deux aventures sont intiment liées. En tout cas, aller en Angleterre m’a émancipé. Pas financièrement, mais dans tout le reste.

29 - Bleu blanc rouge

La photo est de moi. Je devais la poster dans un projet #52, mais comme je l’ai loupé, je la met là.

Pas que j’étais beaucoup stressée avant, mais je suis nettement plus sereine, beaucoup moins inquiète de quoi demain sera fait. Je prend les choses avec encore plus de philosophie qu’avant (et avant, il y a déjà pas mal de choses que je prenais avec philosophie). J’ai dû piquer ça aux Anglais, qui sont quand même beaucoup plus serein pour plein de trucs. Rien que lorsqu’il a fallu que je trouve un taxi d’urgence. En voyant que mon train avait été annulé, je me suis m**de pendant une demie-seconde (et seulement dans ma tête) et direct, j’ai tenté de savoir comment trouvé le numéro de téléphone d’un taxi. Pas un seul instant, je n’ai paniqué, voulu pleuré ou m’énerver. Juste un très pragmatique « comment je trouve un taxi » (plus d’infos à venir dans le prochain épisode…euh article) Je sais maintenant réellement ce que c’est, de s’occuper d’enfants (enfin presque réellement. Je sais entre la tranche d’âge de 4 à 13 ans) et j’ai une idée plus précise de l’éducation que je vais leur donner.
Je ne dirais pas que ça a fait disparaitre ma timidité, mais j’ai certainement gagné d’assurance en moi. Je n’hésite plus à aller voir un truc toute seule (presque plus. Mais c’est souvent la motivation qui me manque plutôt que la peur d’être toute seule). Ça a vraiment jouer sur mon appréhension d’aller vers les autres. Je suis toujours une handicapée sociale dans la vie réelle, mais je ne sais pas si j’aurais oser rencontrer les blogueuses et lectrices qui suivent mon blog. Je ne sais pas si j’aurais eu l’audace de visiter seule des appartements dans un pays qui m’est presque totalement inconnu (C’est une phrase d’un mec d’une coloc que j’ai rencontré. Il m’a dit, je cite “tu as de l’audace, pour faire ça toute seule). Je ne suis même pas sûre que j’aurais eu le courage de venir, seule donc, en Irlande si je n’étais pas passé par la case Angleterre.

Mon plus gros progrès, c’est bien évidemment l’anglais. Pouvoir suivre les séries sans sous-titres m’a rendu vraiment accro à elles et même si je continue à faire des erreurs, je peux tenir une conversation sans trop de problèmes et je comprend 98% de ce que les Anglais me racontent (1% de ce que je ne comprend pas est à cause d’un mot que je ne connais pas, 1% à cause du fait que mon interlocuteur mâche ces mots).

calming cat

Je ne savais pas quoi mettre là, alors j’ai mis ce joli petit chat !

Alors certes, les débuts sont étranges, parfois même insurmontables pour certains. Je ne compte plus le nombre d’Au Pair, que j’ai rencontré, avec qui j’ai discuté via blog ou simplement à travers d’histoires que l’on m’a raconté, qui ont abandonné au bout de trois semaines, deux mois, un trimestre, parce qu’elles n’arrivaient pas à s’adapter. Ce n’est pas un mal, il y a juste des personnes qui sont ainsi, tout comme il y a des hommes noirs et des femmes vertes (ah bon, il n’y a pas de femmes vertes ? J’en ai pourtant vu une l’affiche d’un film, l’autre jour…). J’ai la chance de m’adapter facilement. Il me faut rarement plus de quelques jours pour prendre mes marques. Je n’étais à Cork que depuis trois heures que j’avais l’impression d’avoir fait ce trajet vers le supermarché toute ma vie. Je m’adapte aux personnes comme au situation (enfin, je ne m’adapte pas à tout le monde, quand même). Ou alors, c’est que je suis vraiment têtue et je veux prouver à je ne sais qui que j’irais jusqu’au bout de ce que j’ai commencé. Je n’abandonne pas facilement. D’ailleurs, je m’affirme un peu plus qu’avant, mais je pense que cette partie-là vient plutôt du blog.

Ces derniers temps, j’ai souvent répété que je regrettais d’avoir fait mon école de ciné. Pas parce que je m’y suis ennuyée ou même simplement pas plu, bien au contraire. J’ai passé trois chouettes années. Mais j’ai choisi cette voie par dépit, parce que je ne savais pas quoi faire et que j’avais eu la mauvais idée d’écouter mes profs (j’avais été prise à la fac d’Art et d’Histoire aussi, mais j’ai préféré aller en école privée, parce que je suis têtue, rappelez-vous). Cependant, si je n’avais pas écouté ces mêmes profs, je ne serais sans doute pas là où je suis aujourd’hui. Et je dois avouer que je me plais bien dans ma vie actuellement (il me manque juste un chat ou deux…).

Mais surtout, après ces deux années en Angleterre, j’aime bien le cheddar (voila, c’est dit. La réalisation est dur, pour une Française).

7ww-cheddar-mr-gallery-x

Image trouvé là… Si vous cliquez dessus, vous aurez même le droit à 7 recettes à base de Cheddar…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Deux ans en Angleterre, le bilan !

  • Haha!

    Je ne sais pas ce que je vais faire si je ne trouve pas du boulot pour cette année, mais finalement, quand je regarde ton parcours, je me dis que je devrais peut-être, moi aussi, me tourner vers la vie de au pair. Si je savais comment faire… XD
    Avoir un pied dedans, comme dirait l’autre, pour pouvoir mieux appréhender la vie de ce côté-là de la Manche…
    Mmmh, faut vraiment que je me bouge les fesses. XD

    • LadySo Auteur du billet

      Pas que je veux que tout le monde fasse comme moi, mais je te conseillerais vraiment de venir en tant qu’Au Pair.
      De un, ça te permettra d’avoir un pied dans le pays et de voir la vie sur place, de deux, tu pourras faire valoir tes dons de prof avec les enfants que tu garderas et de trois, il est tout à fait possible d’avoir un job d’assistante en langue française à l’école en même temps. Après tout, les enfants passent la journée à l’école, donc tu peux tout à faire de faire la main pendant qu’ils ne sont pas là. Je me rappelle avoir vu des annonces où les parents encourageaient de faire comme ça.

      Donc moi, je te dis FONCE !!!
      Et si tu as besoin de conseils, n’hésite pas 😉

      • Haha!

        Ben j’aurais besoin de conseils pour savoir comment m’y prendre et par qui passer surtout. 😉

        Merci beaucoup pour tes idées, c’est vrai que j’ai pensé à l’assistanat aussi, mais pas forcément en complémentarité avec le travail d’au pair. 😉

        • LadySo Auteur du billet

          Je vais t’envoyer un mail pour t’aider en bonne et due forme, mais si tu veux une idée, j’ai une page dédié à comment devenir au pair, dans la barre de menu du haut. En attendant que je te fasse le mail 😉

          Ce n’était qu’une suggestion, je sais qu’il y en a qui font ça. Et ça fait toujours ça de plus sur ton CV 😛 Mais après, je comprend que tu ne veuilles peut-être pas faire les deux en même temps 😉

  • Gargouilles

    Bah… Si tu aimes le cheddar désormais, je me dis que tout n’est pas perdu pour la guiness… *fataliste*
    Et sinon je suis plutôt d’accord avec toi, je sais pas si c’est le blog ou l’expérience à l’étranger, mais tu t’es clairement affirmée, t’as évolué et en bien ! 😀
    (Quant à savoir si tu oserais rencontrer les lectrices de ton blog, et moi alors ? ^^)

    • LadySo Auteur du billet

      Ah mais dans le cheddar, il n’y a pas d’alcool. Et puis, c’est du fromage, un aliment que j’aime déjà beaucoup à la base, contrairement à la bière (non, tu n’y arriveras pas !)
      C’est normal que tu t’en sois rendu compte, on triche en s’échange des mails longs comme trois géants 😛 Merci en tout cas 😀
      (oui, oui, je sais, mais je ne sais pas si j’aurais vraiment accepté de te rencontrer, dans les débuts ^^ »)

  • ifeelblue

    c’est super quand on peut regarder en arrière et réaliser tout ce qu’une expérience nous a apporté, à quel point on est plus fort, on a grandi… 🙂 tu peux être fière de toi! 🙂

    ps: moi aussi j’aime bien le cheddar… 😉

    • LadySo Auteur du billet

      Merci 🙂
      J’ai d’autant plus évolué qu’il n’y a pas si longtemps (enfin, deux ans peut-être), je sais que j’aurais été incapable de faire cette rétrospective et savoir ce que ça m’aurait apporté 🙂

      ps : J’ai cru comprendre que beaucoup d’expats appréciait le cheddar, en fait 🙂

  • Tameï

    Je viens moi-même de rentrer de 2 semaines en Angleterre et j’ai eu peur en lisant ton article « non ils n’ont pas finalement bougé les frontières de la Bretagne en mon absence ? ». Mais ouf, non, je suis Bretonne et je ne sais pas où tu as eu ton info, mais ni les Pays-de-la-Loire ni même la Loire-atlantique ne fusionnent avec nous ; )

    • LadySo Auteur du billet

      Si, si, la réforme sur les régions est bien passée et la Loire-Atlantique rejoint la Bretagne. Mais ça ne sera effectif qu’en 2017. Enfin, c’est comme ça que je l’ai compris, peut-être que j’ai lu ce que je voulais lire ^^’

    • LadySo Auteur du billet

      En fait, j’ai vu une carte parlant de redécoupage et ils avaient mis la Loire-Atlantique avec la Bretagne. Mais après recherche, je me suis rendue compte que c’était la carte qui n’avait PAS été retenue. My bad, c’était donc une fausse info…Je suis dégoutée, désespéré et fâchée. Je vais rester en Irlande jusqu’à ce que la Loire Atlantique rejoigne la Bretagne pour de bon…