Doctor Who en Grande Bretagne


Depuis quelques années maintenant, je suis fan de Doctor Who (merci Hervé) et je dois avouer que c’est en partie à cause de cette série que je suis en Angleterre maintenant (Mais pas que, il ne faut pas abuser non plus). Le fait que mon arrivée coïncide avec le cinquantième anniversaire de la serie est un pur hasard. L’année dernière, avant que je ne décide de rempiler pour une deuxième année d’au pair, je m’étais même dit « M**de, je ne vais pas pouvoir en profiter« . Mais entre temps, je suis tombée amoureuse du pays (heureusement pour moi !)

Doctor Who

L’affiche officielle de l’épisode anniversaire !

Mais Doctor Who, c’est quoi ? C’est une série qui est à la fois de la science-fiction, de la fantasy, de l’historique, du policier, de la romance, de l’action… enfin, elle regroupe plus d’un genre. Un jour de 1963, le chef du département série de la BBC, Sydney Newman, a l’idée d’un extraterrestre voyageant dans le temps et l’espace à bord d’une cabine téléphonique plus grande à l’intérieur. Pour se faire, il ose ce que personne n’avait osé avant : il nomme une femme comme productrice, Verity Lambert. Pour le coup, personne n’y croit et on ne fait rien pour les aider. Et les débuts sont par conséquent catastrophiques. Le pilote doit être entièrement retourné et lorsqu’il peut enfin être diffusé, le président Kennedy est assassiné la veille. Mais Verity s’accroche,  demande une rediffusion pour la semaine suivante, et l’incroyable se produit. Le public accroche et en redemande.
Même après le départ de Verity, et pire, le départ (pas totalement voulu) de l’acteur principal, William Hartnell, la série ne dépérit pas. Mieux, en intégrant le principe de régénaration, la série peut changer d’acteurs principaux sans pour autant changer la série. Et grâce aux compagnon du Doctor (qui change encore plus régulièrement que le Doctor lui-même), on peut s’identifier aux personnages et revivre des événements historiques de manière bien plus sympa.

En 1963, personne ne s’attendait à un tel succès pour une série destinée essentiellement aux enfants. Pourtant, elle est devenue une vraie instition en Angleterre et peu d’anglais parviennent à imaginer la télévision anglaise sans Doctor Who. Même avec une période de  »flottement » avec un arrêt de la série entre 1989 et 2005, le Doctor n’a jamais vraiment disparu du petit écran avec régulièrement des épisodes spéciaux, et même un téléfilm en 1996, tout en étant également sous forme de romans et comics.

Depuis 1963, ils ont été 12 Doctor à incarner le Doctor, et le treizième va faire son entrée leur de l’épisode de Noël. Certains ont été adoré ( Tom Baker, David Tennant et Matt Smith, par exemple) d’autres un peu moins (Colin Baker) mais tous ont eu un impact. Chaque fan a son Doctor, celui qu’il affectionne plus qu’un autre. Il s’agit généralement du premier Doctor que l’on  »rencontre » (pour ma part, il s’agit de David Tennant, le dixième….non, onzième Doctor…foutu épisode anniversaire. Oh puis zut, il restera à jamais le 10ème), ce qui signifie que même ceux qui ont un peu moins de popularité ont quand on un certain nombre de fans derrière eux.

THE ELEVEN DOCTORS

11 des 12 Doctors vu jusqu’à présent. Le 12ème étant apparu pendant l’épisode anniversaire, il n’est pas sur cette affiche qui est sorti avant !

Le 23 novembre dernier, on fêtait donc les 50 ans de la série, et pour l’occasion,  les choses ont été vu en grand. En plus de faire une convention consacrée au Doctor non pas sur une journée mais sur trois jours, un épisode spécial a été tourné, en 3D qui plus est, et il n’a pas été diffusé qu’en Grande Bretagne. La planète entière a eu le droit de voir l’épisode et en même temps (je plains ceux qui ont du le regarder à 3h du matin…ou de l’après-midi). Et comme la tv ne suffisait pas, il était également diffusé au cinéma. Et en bonne fan, je suis allée le voir au cinéma.

Screen shot 2013-11-22 at 20.27.14

Même Google s’y est mit !

Je savais que la série était populaire, mais ce n’est que lors de cette soirée que je me suis rendue compte à quel point c’était un phénomène.  Déjà, au moment de la réservation des places, elles ont toutes été vendu en à peine 30 minutes. Du coup, la salle était blindée. Et là où on entend seulement quelques rires ou faibles commentaires pendant un film  »normal », la foule était vraiment expressive, riant aux éclats sans retenu, applaudissant avant même le début du film et s’exclamant quand un visage connu apparaissait. Et avant et après le film, tout le monde ne parlait que de ça !
Je ne sais pas encore si je le trouve exceptionnel ou si je le déteste, mais depuis que Steven Moffat a repris les commandes, je suis toujours aussi partager entre la vénération et la détestation. Mais ce qui est sûr, c’est que l’épisode était génial !

Bref, Doctor Who a franchit un nouveau cap, devenant de plus en plus populaire dans le reste du monde. Si vous venez en Angleterre, vous en entendrez parler à un moment ou un autre…

The-Day-of-the-Doctor

Matt Smith, David Tennant et John Hurt, tous trois incarnations du Doctor.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Doctor Who en Grande Bretagne

  • tiphanya

    Tout le monde a pu le voir, sauf moi sur ma petite île grecque, sans télévision !
    Mais je suis aussi fan de Torchwood et j’espère pouvoir passer par Cardiff au printemps prochain.

    • LadySo Auteur du billet

      Ah mince (j’évite de dire des gros mots sur mon propre blog, mais je te laisse imaginer celui qui m’a traversé l’esprit quand j’ai lu ton commentaire ^^ »). J’espère que je ne t’ai pas trop spoiler. J’ai essayé de faire attention, car je me suis dis que tout le monde n’avait peut-être pas vu. J’espère que tu pourras vite le voir !
      Ah, une fan de Torchwood. Avec l’arrêt plus ou moins assumé de la série, ça faisait longtemps que je n’avais pas croisé une fan ! Je n’ai toujours pas été à Cardiff, mais c’est mon plan. Il faut que j’y aille cette année (enfin, 2014 maintenant). Je ferais un petit truc pour le mémorial de Ianto ^^

  • Gargouilles

    Mon meilleur ami, quand je lui ai raconté ce que j’avais vu samedi soir à la télé : « ouais, mais j’aime pas moi, ça me parait nul, mal fait, avec des mauvais effets spéciaux et totalement kitsch quoi… » Quand je pense que ce garçon regardait danse avec les stars au même moment. Et qu’il est toujours mon meilleur ami après ça…

    Ma soeur, ultra fan, à qui j’ai envoyé « regarde google ! » dès que j’ai vu le logo: « nan mais tu comprends, je peux pas y jouer, je suis en cours d’informatique et personne ne sait ça ici, et pour eux Doctor Who ça sonne geek qui sort jamais de chez lui ! »

    Y’a encore du boulot pour conquerir le monde ^^

    • LadySo Auteur du billet

      Ahahahaaaaa (le rire jaune de trois heures…). Doctor Who mal fait ? Avec des effets spéciaux pourris et kitch ? Dis-moi, ton meilleur ami, il est au courant que ce n’est plus les Classics ? Que la série a reprit vit en 2005 et qu’elle a gagné quelques récompenses pour ces dits « mauvais effets spéciaux ». Je veux bien admettre que ce n’est peut-être pas son truc, mais c’est loin d’être nul (en tout objectivité !) et j’ai vu largement plus mal fait, niveau effets.

      Et puis, on peut jouer au « google Doctor » sans ressembler à une geek ! La série est quand même dans le guinness des records, et deux fois en plus : pour la plus longue série de SF, et pour la série avec le plus grand nombre de pays en simulcast ! Et puis les fans de Doctor Who ont plutôt tendance à sortir, justement ^^ ». Elle fait quoi comme études, ta sœur ?

      Ah, le monde est mal fait ! Mais on va finir par le conquérir. J’ai beau ne pas savoir sur quel pied danser avec Moffat, il a quand même bien popularisé la série !