Goodbye London, Hello Cork


Vendredi 18 Juillet, réveil prévu avant les aurores pour finir le rangement de mes affaires et arriver dans les temps, voire même un peu en avance, à l’aéroport. J’avais mis le réveil à 3h30, pour être bien pas fraiche et réveillée. Je m’étais couchée assez tôt la veille pour ça (si, si 22h45, c’est tôt). Mais c’était sans compter sur la joyeuse météo de Londres. Il n’était pas tout à fait 2h (1h58, disait mon réveil...) quand un magnifique, bien éclatant et étincelant orage se déclare. Avec en prime, quelques trombes d’eaux. Comme les Anglais ne connaissent pas les volets, ma nuit était foutue. Au moins, m’étais-je dis bêtement, si l’orage faisait des siennes à 2h, il ne m’embêterais pas à 5h quand je serais à attendre le bus (comme d’habitude, il n’y avait personne pour m’emmener…le Dad dormait à point fermé).

Sauf que pour mes dernières heures sur les sols anglais, le ciel en avait décidé autrement. Certes, j’ai pu faire le trajet entre la maison et l’arrêt de sans soucis. J’en ai même profité pour réveiller les voisins en pestant à chaque fois que les deux valises que je trainais se prenaient une racine, voire tout l’arbre…ce qui arrivait toutes les dix secondes. Bref, je n’étais pas arrivée à l’arrêt du bus depuis dix minutes que l’orage éclate de nouveau, et encore plus méchant que la première fois. J’avais beau mettre mes écouteurs à fond (je sais, ce n’est pas bien du tout), je n’entendais que l’orage. Avec des éclairs qui zigzaguaient partout, brrr. Et évidemment, le tout était accompagné du déluge de Noé…l’abri de bus aura limité un peu les dégâts et heureusement, mon bus n’a pas mis trop longtemps à arriver.

Bon, ce n'était pas aussi violent, hein

Bon, ce n’était pas aussi violent, hein…image trouvée là.

Evidemment, Thor se calme sur le chemin vers la gare (Vous savez, Thor, le dieu nordique du tonnerre…je suis sûre que certains connaissent). Sauf que si le soleil pointe le bout de son rayon (la colère de Thor n’a duré que 20 minutes…et je crois que je vois large), mon train, lui, ne venait plus du tout. Pour une raison totalement non expliquée, il avait été annulé (j’accuse Thor, parce que dès qu’il y a un orage, les gens des trains sont désemparés, en Angleterre). Et comme il n’était pas encore 6h et qu’il s’agissait d’une petite gare, les guichets étaient fermés et je n’avais pas le temps de courir après quelqu’un pour essayer de me renseigner.
Alors quand j’ai vu le célèbre cab londonien arriver, je lui aies carrément sauté dessus. Mais j’ai très vite déchanté. Certes, il était tout à fait capable de m’emmener à Stansted (encore heureux), mais ça allait me coûter £120 (150€)…Bon, en parfait gentlemen anglais qu’il était, il ne m’a fait pas “que” £80 (100€), sans même que j’ai besoin de lui demander. Mais ça a sérieusement tapé dans mon budget appartement et pire celui nourriture. Je ne vais pas être payé avant le 28 Août et j’ai quand même besoin d’argent pour vivre, quand même. Et comme j’étais Au Pair, je suis pauvre. Et même si Apple me rembourse, ça ne sera pas avant 2 mois….bref, ça va être ric-rac (merci maman !)

Ma réaction quand le mec m'a dit le prix...

Ma réaction quand le mec m’a dit le prix…

Mais après ce début plutôt chaotique, le reste du voyages s’est déroulé tout comme il fallait. Aucun problème à l’aéroport, avec des valises plus légères que le poids qui avait été enregistré (de toute façon, je n’aurais pas pu mettre plus, j’étais un peu limité par la taille des valises). Egalement rien n’a redire sur l’avion, mis à part la brochure qui avait dû servir à un voyage précédent car elle avait un magnifique chewing gum collé entre les pages (et la brochure m’a été donné par un steward, je préfère le préciser…). Et c’était vraiment très ensoleillé au dessus de nuages, c’était chouette (ahahahah….ok, je sors).

Le mec à la douane devait s’ennuyer profondément. Là où on a toujours pris ma carte pour vérifier ma tête, la scanner (la carte, pas ma tête) et la tripoter pendant cinq minutes (je parle toujours de la carte…), c’est à peine se ce douanier à lever les yeux quand je lui aies montré ma carte. Sachant qu’elle sera périmée d’ici six mois, je ne sais pas si je dois me presser à le renouveler, du coup (ah bah si, en France, ils mettent trois heures juste pour me dire “bon retour”).

Le mec était totalement comme ça !

Le mec était totalement comme ça !

Après avoir pris un taxi beaucoup moins cher (20€, ça reste cher pour le quart d’heure que j’ai passé dans le taxi, mais pour le coup, je relativise…), j’arrive à l’auberge de jeunesse, la première de toute ma vie, où je suis accueillie par une Française…Le monde est petit. D’ailleurs, le premier soir, j’ai partagé la chambre avec deux françaises aussi, mais comme je ne leur ai pas parlé, elles ne l’ont jamais su… (Souvenez-vous, réveil difficile, ce qui induit coucher avec les poules…)
J’ai profité de la journée pour visiter un peu le centre Cork. J’ai ainsi découvert que l’auberge n’était pas loin de l’usine Heineken et que dans l’église adjacente, on s’amusait avec ses cloches. En une heure, on a eu le droit à deux-trois chants de Noël, à Frère Jacques et même à la mélodie de Happy Birthday. Et c’est comme ça tous les jours.

J’ai commencé à visiter des colocs aussi…Mais ça, ça sera pour le prochain article (enfin, plusieurs prochains articles, vu la longueur que je suis en train de faire). 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Goodbye London, Hello Cork

  • Haha!

    Eh bé eh bé… Quelle aventure! XD Je suis tout ça avec attention évidemment, et avec ce qu’il se passe pour l’instant au niveau aérien, c’est pas demain la veille que je reprendrai l’avion! 😉

    • LadySo Auteur du billet

      Tu l’as dis 😀
      Toutes les expatriations ne se passent pas comme ça. Il n’y a pas toujours des orages les jours où on part. Mais attend toi à pas mal de soucis avec les trains anglais. C’est la seule fois que j’ai eu un problème avec eux (évidemment), mais j’ai entendu beaucoup de gens s’en plaindre.

      Oui, quand je vois ce qui arrive aux avions en ce moment, je me dis que j’ai été super chanceuse, en fait ^^ ».

  • pomdepin

    La premiere fois que j’ai débarqué à l’aéroport de Dublin a Swords, je n’arrivais plus à mettre la main sur mon passeport…j’ai commencé à déverser le contenu de mon sac sur le comptoir du douanier. Il était mort de rire, et m’a dit de passer, sans avoir vu mon fameux passeport donc et il a rajouté en français : bienvenue…c’est un pays formidable!

  • verolafee

    De fait, tu as bien fait de changer le nom de ton blog qui correspond au début de ta nouvelle vie en Irlande 🍀. Quand j’ai lu ton article, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire car je suis à Londres depuis 3 jours et il fait un temps MAGNIFIQUE !
    Parfois il fait lourd et je crains un peu l’orage mais les gros nuages disparaissent!
    Trêve de météo ☔️☀️🌈, pour ton dernier jour chez eux mais aussi en Angleterre, je trouve que le Dad ou la Mum, aurait pu faire l’effort de t’accompagner! Et ce, d’autant plus qu’ils ont du être réveillés par l’orage. Faut croire que non ???!!! 😋

    • LadySo Auteur du billet

      Je ne pouvais pas garder le même nom d’adresse, vu que je ne suis plus en Angleterre. Au moins, avec celui-là, je pourrais le garder, même si je déménage dans un autre pays.
      Ah, c’est pas juste. Bon, il fait super beau à Cork aussi, mais là, je suis dégoutée 😛 Si l’orage avait pu se retenir une matinée de plus, ça m’aurait arrangé.
      Je m’attendais à ce que personne ne m’emmène. Ils ne sont jamais venu à l’aéroport avec moi, que ce soit pour m’emmener ou venir me chercher. Et là, la Mum n’était pas là. J’aurais penser aussi que l’orage aurait réveillé le Dad, mais c’est le Ramadan en ce moment et son sommeil est encore plus lourd que d’habitude. Je ne suis pas sûre qu’il ait entendu le bruit…