J’ai testé pour vous le No Poo 6


Avec pas tellement de succès

 

Avec ma nouvelle lubie de la Slow Life, j’ai commencé à me renseigner sur les alternatives à la vie tellement active que nous avons actuellement. Une des caractéristique de la Slow Life, c’est s’éloigner de la société de consommation.

Je ne sais pas pourquoi, mon premier réflexe pour ça a été de passer lavage des cheveux sans shampoing. Il faut dire que dans un moment de désœuvrement sous la douche (ça m’arrive très souvent. Soit je suis totalement désœuvrée, soit je fourmille d’idées plus ou moins géniales), j’ai attrapé la bouteille de shampoing et je me suis amusée penchée à lire ce qu’il y avait d’écrit dessus. Ce n’est pas la première fois que je lisais la bouteille, mais c’est la première fois que je me rendais vraiment compte que je n’y comprenais rien. En plus, le premier ingrédient, c’est « aqua »….Mmh, comment dire que ça fait un peu redondant avec le fait que je suis sous la douche quand même ? Parce qu’aux dernières nouvelles, Aqua, ça veut bien dire eau.
Sur plus ou moins un coup de tête, j’ai décidé de me lancer dans le No Poo. No Poo, c’est la contraction de No Shampoo, de l’anglais forcément.

Image trouvée chez Indian Hair Care

Image trouvée chez Indian Hair Care

 

Je me suis un peu lancée dans le vide sans filet. Je m’étais un peu renseignée, mais j’avais décidé d’y aller au feeling. Mes cheveux ont un peu été maltraités le long des années. Avec la danse, où ils se sont retrouvés crêpés et bombés de couleurs plusieurs fois. Avec les couleurs que j’ai faites aussi. J’en fais moins que d’autres personnes, mais ça reste très chimique tout ça. Et puis, il faut le dire aussi que j’ai eu ma période « pou » étant plus jeune, ils ont donc du moyennement apprécier tout ça.
Je tiens à préciser que pendant mes périodes « animalière », j’avais les cheveux lavés régulièrement. Le pou aime le cheveu propre en vrai. Pas le cheveu sale.

 

C’est aussi pour ça que pendant un mois, j’ai décidé de ne rien mettre dessus. Juste les laver à l’eau claire. Enfin, l’eau claire Irlandaise est un peu très calcaire, mais c’est un autre souci ça – qui m’a d’ailleurs posé pas mal de souci en fait.
Alors forcément, la première semaine, mes cheveux ont été gras. Normal. Je les brossais plus longtemps du coup, et plus souvent aussi (enfin, quand je ne bossais pas). Quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’est la recrudescence de pellicules. Je dois avouer que j’y aies toujours été plus ou moins sujette. Mais je pensais que c’est parce que je n’enlevais pas bien le shampoings de mes cheveux, justement. J’ai donc appris que non.
Ils ont été tout plat aussi….mais bon, je n’ai jamais réussi à obtenir du volume avec mes cheveux (sauf en sortant de chez le coiffeur, pendant 20 minutes), donc ce n’est pas comme si ça changeait beaucoup.

photo-1473163311424-8c01f39bf36d

 

Après la première semaine, mes cheveux sont devenus moins gras, avec toujours des pellicules par contre. L’eau au robinet est à la limite du consommable en Irlande, dans certains endroits pas si loin de chez nous, elle est même déconseillée à la consommation. Je ne serais donc pas étonnée qu’il y ait un lien finalement
En tout cas, ils sont devenus certes moins gras. Mais aussi beaucoup moins doux, plus crépu. Je n’ai pas réussi à trouver si c’était normal ou pas, mais bon, ils n’ont pas l’air de trop s’en plaindre, donc j’ai décidé de continuer sur ma lancée. De plus, mes cheveux n’étaient pas sales, puisque même sans mettre de produits dessus, je continuais de prendre mes douches, quand même. Donc ils passaient au moins sous l’eau.

 

Pendant 3 semaine, j’ai continué comme ça, tranquillement. En réduisant en plus mon nombre de douche, car bon, les laver tous les deux jours étaient finalement totalement inutiles. Je bosse dans un centre d’appels, pas à faire des galipettes dans le champs de moutons. Les laver une fois par semaine, peut-être moins, est amplement suffisant. Sauf que j’ai eu la sensation que je ne faisais vraiment pas comme il fallait.

J’ai donc profiter d’un rendez-vous chez le coiffeur pour reprendre les bases. Je sais, étrange de repartir via un rendez-vous chez le coiffeur, mais ça me faisait bien repartir de zéro ou presque.
Et puis, j’avais le rendez-vous depuis des mois, donc j’avais décidé de ne pas l’annuler, mais que ça serait la dernière fois que je ferais une couleurs.

 

Après ce rendez-vous, j’ai essayé le shampoing au Rhassoul, la boue marocaine, qui semble vénéré par pas mal de blogueuses. Sauf que le résultat fut pire que sans shampoing. Mes cheveux étaient clairement fragilisées, j’osais à peine les toucher de peur qu’ils cassent. La combinaison de la boue et l’eau vraiment pas bonne Irlandaise aura eu raison de ma résolution (il parait qu’on peut avoir un cancer en buvant l’eau du robinet irlandaise trop souvent quand même…vu qu’elle n’est pas potable dans certains endroits du pays, il semble du coup y avoir un fond de vérité)

shampoo3

 

Finalement

Je trouvais impensable de revenir vers les shampoings industrielles qu’on trouvait en grande surface. Du coup, je me suis tournée vers les shampoing bio. Pour le moment, j’utilise la marque Lush, dont j’avais beaucoup entendu parler. Elle me va très bien, et j’aime beaucoup les senteurs. Ça coûte cher, mais mes cheveux me disent merci. Ce n’est pas encore le 100% naturel que je voudrais, mais ça, ça demande vraiment beaucoup de temps, temps que je n’ai pas, ou en tout cas que je ne veux pas consacrer à ça. Je vais attendre que ma couleur soit totalement redevenu naturel, et je verrais alors dans les magasins vraiment estampillée bio.

Je ne considère pas ça comme un échec, j’ai juste revu mes priorités en fait. Et ça m’a quand même permis d’espacer mes shampoings, et c’est en partie ce que je cherchais.

Une des jolies images du site de Lush

Une des jolies images du site de Lush

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

6 commentaires sur “J’ai testé pour vous le No Poo

  • Gargouilles

    Dans la même veine, tu n’as pas essayé de fabriquer toi-même ton propre shampooing à partir de jesaispasquoi mais je sais que certain(e)s le font… ?
    (en ce qui me concerne, si j’ai pas la masse de produits chimiques pour les laisser souple et dessiner mes boucles, c’est mort donc bon ^^)

    • LadySo Auteur du billet

      J’ai voulu essayer, mais soit je ne trouve rien sur Cork et il faut faire livrer – et je n’ai pas envie, parce que si ça ne me va pas, ça me fait du stock – soit bah ça revient à ce que je viens de dire, je trouve des trucs en ville, mais en trop grosses quantités. Et je ne veux pas me retrouver avec du stock de trucs qui ne vont peut-être plus me servir. La preuve, il me reste 500 grammes de boue marocaine en poudre, j’en fais quoi maintenant ? 😉
      C’est pour ça que j’ai pas trop voulu essayer trop de choses non plus. Je trouverais toujours le moyen de m’en servir à un moment ou un autre. Mais je n’ai pas la place où stocker pour le moment, et je n’ai pas toujours le temps de faire du DIY ¯\_(ツ)_/¯

  • Ragnagna

    J’ai toujours du mal avec le « no poo », pas réveillée j’ai cru que tu te retenais de chier en fait… Et là j’étais un peu inquiète !!!
    Ici avec Lucie mes cheveux sont laissés en jachère, mais j’ai pas réussi à trouver de shampoing hors industriel qui aille à mes cheveux. Faudrait que je retente Lush…

    • LadySo Auteur du billet

      Hihi, c’est ce que je me disais les premières fois que je voyais ce mot barbare aussi. Je me demandait comment il faisait pour évacuer tout ça s’ils ne passaient pas par la case obligatoire toilettes.
      C’est peut-être l’effet placebo Lush, hein ^^, mais j’aime bien. Ce n’est pas encore bio à 100%, mais ça a l’air quand même vachement plus naturelle et nature friendly que ce qu’on voit en grande surface. Et j’ai un chéri qui aime bien l’odeur en plus :3

  • Cindy

    Je n’ai jamais osé passer au No Poo. Avec mon type de cheveux, j’avais peur de me retrouver avec des cheveux qui ressemblent a de l’huile, alors bravo pour ce courage 😉 Mais depuis bien 5/6 mois je suis passé au shampoing solide, que je fais moi même et j’adore. Mes cheveux sont nickel. Pour rien au monde je ne retournerai vers les shampoing industriels.

    • LadySo Auteur du billet

      Merci 🙂
      Je confirme que pendant plusieurs jours, mes cheveux ont ressemblés un peu à de l’huile, mais ça passe en fait. C’est juste l’excès de sébum tout content de ne plus être étouffé qui fait la fête. Après, ça se calme 😉
      C’est ma prochaine étape le shampoing solide. Je ne vais pas encore le faire moi-même, mais j’en ai vu à Lush justement et j’étais curieuse. Je suis partie sur le liquide là pour revenir en territoire connu, mais quand la bouteille est vide, je vais tester leurs shampoings solides parce que j’ai l’impression que c’est vraiment chouette. Surtout avec ce que tu dis 😀