Je glisse doucement mais sûrement vers la Slow Life 10


Blog - Article-4

Je ne m’en suis rendue compte que très récemment, que je le faisais inconsciemment (c’est beau ça). Ça fait pourtant un moment que je lis des articles sur le sujet…enfin, les survole en vrai. Et c’est d’ailleurs un peu ce qui m’a fait tilté : Je m’intéresse à la Slow Life, Slow food et à une vie plus « Healthy », sauf que je survole les articles qui en parle, je ne prend pas le temps de prendre le temps. Et ça me va de moins en moins.

Et la Slow Life, ça me parle de plus en plus. Slow, en traduction littéral, c’est être lent. Sauf que lent est est devenu un mot péjoratif. Etre lent, c’est être paresseux, c’est procrastiner, voire parfois un problème psychomoteur et ou mental (et ça, c’est très très méchant quand même). Pourtant, la Slow Life, ce n’est pas du tout ça. La Slow Life, c’est prendre le temps. D’ailleurs, si on en crois mon copain Wikipédia, SLOW en fait un acronyme :

S = Sustainable – not having an impact
> Durable – qui n’a pas ou peu d’impact

L = Local – not someone else’s patch
> Local (oh, la traduction de ouf) – Ne pas aller chercher dans le jardin du voisin

O = Organic – not mass-produced
> Organique (Toujours une traduction qui vaut des oscars) – Qui n’est pas produit en masse

W = Whole – not processed
> Entier – Qui n’est pas transformé

Ces quatre « lois » me parlent vraiment pas mal. Après, je sais que j’ai encore pas mal de chemin à faire avant de vraiment entrer dans la vraie définition, mais pourtant, je sais que j’y glisse doucement. L’acronyme est surtout porté sur la nourriture, car en fait, c’est la Slow Food, en opposition au Fast Food, qui a en fait lancer le complet mouvement de la Slow Life. Un restaurateur italien qui voulait contrer les grandes chaines type MacDo était venu avec l’idée de Slow Food et de fil en aiguilles, ça s’est étendu à tous les aspects de la vie.

La Slow Life, c’est prendre son temps, faire une chose à la fois (ne pas faire de multi-tâches), profiter de l’instant présent. Ne plus courir après le temps, ne plus faire profiter la société de consommation. En résumé, no stress !

photo-1423474695515-c64cdacb6a07

 

Mais si le chemin est encore long, j’ai quelques points où je me débrouille bien :

Déjà, j’ai décidé de ne plus faire de « order out », les livraisons à domicile. Même les plats tout faits, je prend beaucoup moins. Je regarde un peu plus d’où viennent les fruits et légumes aussi. Parce que ça me plait de moins en moins de ne pas comprendre ce qu’il y a écrit sur les étiquettes parce que c’est quelque chose de chimique, ou que ça a été masse produit. Le marché de ma petite ville natale commence à me manquer, et l’English Market de Cork est mignon, mais un poil trop visité, et j’avoue que voir la défilongé de poulets et œufs ne me rassurent pas tellement sur comment ont été élevé ces petites bêtes. En plus, ce n’est pas un marché en plein air, c’est sans doute ce qui me manque le plus d’ailleurs, le marché en plein air, mais avec les horaires pas toujours pratique, il fera bien l’affaire quand même.
Comme je l’ai dis dans un article précédent, j’ai une relation difficile avec la nourriture, donc ça va prendre du temps à vraiment se mettre en place, mais je vais finir par y arriver. Depuis quelques temps, je regrette énormément de ne pas avoir de jardin où faire pousser quelques petites choses, et un petit enclos pour avoir une poule ou deux pour avoir des œufs frais.

> A côté de ça, je n’ai pas envie d’arrêter d’acheter du cappucinno en sachet.

photo-1466637574441-749b8f19452f

 

Dans la salle de bain aussi, ça commence à se voir. Enfin, j’étais déjà relativement très Slow Life dans la salle de bain. Mon téléphone n’y a jamais mis les pieds par exemple (je sais que beaucoup de monde va aux toilettes/salle de bain avec leur téléphone – dixit les dommages liquide « parce que j’ai fais tombé mon téléphone dans les toilettes)) et il est très rare que je fasse deux choses à la fois. Quand je me brosse le dents, je me brosse simplement les dents, sans rien faire d’autre à côté. Pareil aux toilettes.
J’achète en plus de moins en moins de produits de beauté/douche (déjà que j’en achetais pratiquement pas). J’ai commencé le No Poo un peu par hasard, un jour, j’en ai simplement eu marre de mettre n’importe quoi sur ma tête. Alors, ça se ressent sur mes cheveux, forcément, c’est le début. Je crois qu’ils sont en train de se débarrasser des trucs cracras que je leur ai mis dessus pendant 26 ans. Du coup, j’ai tout plein de pellicules (oulala) (en plus depuis début Juin, ça s’est vachement calmé) et ça fait un peu peur à GeekChéri que je ne me « lave » plus les cheveux. Mais je m’organise. J’attend juste l’arrivé des huiles essentielles et je vais me faire mes propres shampoings. J’ai même hâte de pouvoir les faire. Une fois que j’aurais bien pris la main sur les shampoing, je vais m’occuper du gel douche (même si du coup, ça ne sera plus du gel) et de la crème hydratante.

> Pourtant, je ne prévoie pas pour le moment d’arrêter les colorations chez le coiffeur (quoique ça commence un peu à changer aussi). 

love-romantic-bath-candlelight

 

Je me suis rendue compte aussi que j’avais plus ou moins arrêté le multi-tâche. Tout est relatif, ça dépend quand même pourquoi. Genre au boulot, ça reste un pré-requis. Et si je me retrouve à regarder un truc nul à la Tv (quand je regarde la Tv, ce qui n’est finalement pas très fréquent), je me mets à jouer sur la tablette en même temps. Mais autrement, pour le reste, je prend le temps de faire chaque chose une part une. Quand je cuisine, la Tv n’est pas allumée, et si elle est, je mets le jeu en pause le temps que je cuisine. Sur l’ordinateur, j’ère un peu moins aussi. Je suis souvent sur Hellocoton ou sur l’écriture d’un article, pour lequel je vais ouvrir un onglet ou deux pour faire quelques recherches. Mais je suis beaucoup moins volatile qu’avant, je reste concentrée sur ce que je fais.
Lorsque je commence à faire un peu de DIY, je ne fais que ça. Je ne me retrouve pas à étendre du linge entre deux coups de colles (parce que le tancarville (séchoir) et le bureau sont dans la même pièce). Et je prend le temps de colorier dans les multiples cahiers anti-stress qu’on m’a acheté.

> Mais j’écoute toujours de la musique en même temps (techniquement parlant, c’est faire deux choses à la fois finalement. Mais ça m’aide à me concentrer en vrai).

pexels-photo-30222

 

Il y a tout plein d’autres points qui correspondent bien à la SlowLife.
Il y a quand même des points où je ne suis pas prête pour la Slow Life. Par exemple, la Slow Life préconise l’utilisation du bus plutôt que la voiture. Sauf que je stresse bien plus en bus qu’en voiture, surtout en Irlande, ou le bus peut être soit en retard (commun dans n’importe quel pays) ou partir en avance, ce qui finalement, rend encore plus en retard puisqu’il faut attendre le bus de l’horaire suivant (qui aura alors toutes les chances d’être en retard, sinon, ce n’est pas drôle). Et ce n’est donc pas vraiment mieux.
Je veux voyager….loin : Japon, US, Canada, Nouvelle Zélande. La Slow Life préconise le train et le bateau….Je veux bien prendre mon temps, mais bon….déjà que les voyages en avion vers ces pays sont longs, voire très long, prendre le bateau est quand même peu envisageable (je veux prendre mon temps oui…Mais passer 3-4 semaines en bateau pour arriver au Japon, ça reste quand même une perte de temps non ?).

Je commence donc à prendre le temps, doucement, à cuisiner vraiment, à faire ce que j’ai envie de faire comme je veux le faire. La vie est courte certes, mais c’est justement pour ça qu’il faut prendre le temps d’en profiter et d’en savourer les moments, non ? Pas passer d’un truc à l’autre en faisant autre chose en même temps tout en s’empoisonnant avec la nourriture et autres trucs idiots.

 

Vous z’avez remarqué, je suis très spirituelle ces derniers temps ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

10 commentaires sur “Je glisse doucement mais sûrement vers la Slow Life

  • Tanuki no Monogatari

    Je te rejoins complétement! Même si je ne suis pas prête à changer certaines de mes habitudes, j’en efface d’autres au fur et à mesure… et ça fait du bien!
    Je suis en train de lire le dernier numéro de FLOW, si tu ne connais pas jette y un oeil ça pourrait t’intéresser 🙂

    • LadySo Auteur du billet

      Ahah, tu as vu, c’est impressionnant de traduire Local par Local…personne n’y arriverait 😋
      C’est sûr qu’avec toute ta bande, ça doit être dur à gérer pour le coup. Vu que la poule ne fait qu’un œuf, vu n’êtes pas rendu d’avoir fait tout le repas….

  • Etcetera

    C’est bon ça!!!!

    En fait je le fais aussi un peu, et surtout sans savoir ce qu’est le Slow Life. Jamais entendu parlé!

    On commande même pas une fois par mois alors qu’à un moment c’était deux fois par semaine (ouais je sais, moi non plus je ne comprends pas!). Mais on a toujours beaucoup cuisiné, je fais tout from scratch sauf la sauce tomate. Je fais même ma âte à tarte / quiche.

    … Au moins t’as l’English Market toi, nous ici… 🙁

    Quand j’étais au pair dans la pampa irlandaise, la host family avait trois poules dans le jardins. Oui on avait des oeufs tous les jours, mais par contre… Ca faisait beaucoup à la longue, et surotut, ça chie partout les poules et c’est tellement méchant! Genre une fois, yen a une qui s’est faite attaquer par un chien, résultat je suis arrivée a temps pour chasser le chien. Les autres poules sont arrivées pour bouffer l’autre poule, affaiblie par terre, encore vivante. De vraies salopes. Mais sans ça, les oeufs étaient trop bons.

    Tu continueras d’acheter du cappucinno en sachet. Et alors? Moi je me dis que toit et moi, par example on en fait tellment plus que d’autres, alors c’est déjà tres bien comme ça! Tu n’as pas à être parfaite ou à te sentir coupable si blablabla.

    Frenchy étant en déplacement à l’étranger, je suis en train de faire une cure de sébum, et c’est trop bien! J’ai les cheveux « sales » depuis mercredi dernier, soit 9 jours, et ils ne font pas gras. Ils sont brillants mais dans le bon sens, genre shinny et non pas luisants. Le secret c’est de les brosser avec une brosse en poils de sanglier.
    Pour le no poo ty peux essayer le rassoul pour te les laver, ou un oeuf. Il y a plein de techniques pour faire un green poo en fait.
    Pour la creme hydratante, passe aux huiles végétales, c’est la vie!!!

    Quant aux colo capilaire, essaye les salons de colo naturelle, ça marche super bien!

    Je t’admire pour ton arret du multi-tache, j’en suis loin, loin, loin, même si j’essaie de let go de plus en plus. Tough tough tough task!

    Quant aux autres points Slow Life, je pense que c’est comme pour toi : il ne faut pas tomber dans l’extreme. Le bus en Irlande, ahem. Et encore en ville ici ça va. Voyager c’est la vie, visites d’autres cultures, tu rapporteras peut etre une nouvelle façon de voir la vie, et peut etre d’autre green tips.

    En résumé, bravo pour ta démarche, et surtout bravo d’avoir lu ce LONG roman / commentaire.

    • LadySo Auteur du billet

      J’avais vu la mention Slow Life plusieurs fois sur Hellocoton, du coup, je me suis un peu renseigner sur le reste d’internet, et ça correspondait bien à ce que j’étais en train de faire.
      Mes parents cuisinent beaucoup, je ne sais pas trop pourquoi je n’ai pas pris derrière eux cette habitude. Du coup, j’essaie de la prendre maintenant, mais dur dur quand je fini à 17h30, j’ai plus trop l’envie de faire quoique ce soit à cette heure là (finir à 15h30, ça me manque :3 )
      Franchement, je te dirais que j’ai des doutes que certains producteurs soient des petits producteurs à l’English Market….pas avec les nombres de fruits/légumes, ou encore volaille que je vois à chaque fois que j’y vais.
      Mon père a souvent des poules, et c’est très méchant, quand ça veut, effectivement…c’est pour ça que j’en veux qu’une.
      Je sais que j’en fais plus que d’autres, donc je trouve que c’est déjà pas mal du tout. Si je peux montrer l’exemple à d’autres en plus. Pas que je leur reproche leur façon de mener leur vie, mais la planète à de plus en plus besoin d’être chouchouter, et on fait de plus en plus le contraire.
      Le no-poo, j’ai trouvé une recette qui n’implique pas le Rassoul, parce que pour le moment, je n’arrive pas à en trouver (et je veux tenter au maximum de ne pas l’acheter sur internet, un petit défi que je me suis mise). Je n’ai pas encore tester, il me manque l’huile de Coco, mais je sais où en trouver, j’en ai vu chez Tesco.
      Bref, ce n’est pas simple la Slow Life, mais on se débrouille comme des chefs, tu as vu 😀
      Et moi aussi, j’arrive à faire des longs commentaires 😛

  • Etcetera

    QUOIIIII???? Tu n’as pas encore d’huile de coco??? Ta vie est foutue. Rentre en France! ^^
    J’achète la mienne a Dunnes. Ça coute rien.
    Le rassoul je crois que j’en ai vu du côté de chez moi. J’irai faire un tour et je te dirai. Je pourrais te lenvoyer même 😊

    • LadySo Auteur du billet

      Je me suis trompée en vrai…je savais que j’avais besoin de coco, je ne savais plus si c’était de l’huile ou de l’eau…j’ai pris l’eau #Boulet
      Oh ça serait adorable, merci :3. J’ai un magasin qui se dit naturel en ville, il faut que j’aille y faire un tour, je n’ai pas eu le temps encore, mais je pense qu’ils en ont (enfin, pas le temps….c’est surtout que le magasin est petit et je ne vois jamais personne dedans. Je déteste qu’on me saute dessus quand je fais du shopping et j’ai peur que le proprio me saute justement dessus)

  • verolafee

    Coucou… et bien, quel programme. je faisais du Slow Life sans le savoir. Ne rien commander:checked.
    Je cuisinais déjà beaucoup.

    Mais cette année, la plus grosse prise de conscience a été ma garde-robe. J’ai mis un sérieux coup de frein à mes achats de vêtements, de chaussures… et passe plus de temps derrière ma machine à coudre. Rien de tel que de coudre ses propres vêtements et ne plus céder aux appels consuméristes des grandes enseignes. Concernant la nourriture, j’avais des poules. Deux sont mortes donc j’ai donné la dernière car… pas simple à gérer qd on veut partir en vacances et je ne voulais plus en racheter.

    Sinon j’ai toujours mes deux carrés de potager. Bref… j’arrête de raconter ma Life mais c’est un concept auquel je crois et merci d’avoir partagé ton expérience.

    • LadySo Auteur du billet

      Je pense que de plus en plus de monde reviennent aux sources en fait. Surtout que ce qu’on appelle la Slow Life, c’est ce que mes grand parents paternel ont toujours fait à la ferme finalement. Il n’y a rien de nouveau dans l’idée. Juste qu’on se rend compte que le monde de maintenant va beaucoup trop vite pour notre bien être….