Je parle Franglais, et je le vis bien


Blog - Article

Je tente de me retenir, mais c’est dur dur parfois. C’est que je trouve des mots tellement plus jolis en anglais, et tellement moche en Français. Et vice versa, le contraire est aussi vrai. Mais surtout, c’est qu’il n’y a parfois pas de traduction pour décrire une situation ou un sentiment, et la traduction enlèverait trop de signification à la chose. Du coup, généralement, je le dis dans sa langue d’origine.

Et ce n’est pas que dans le langage parler que ça m’arrive. A l’écrit, c’est pareil, et vous avez sûrement dû le remarquer. Encore pendant que je travaille avec les clients, ça va. Par contre, dès qu’il s’agit d’envoyer un mail à Manager (je lui écris en anglais, mais fini mes mails par Voila voila), ou même mes collègues, ça se transforme vite en  » En fait, il y a la nouvelle update pour le Software Mac », ou encore des  » Zut, j’ai perdu le numéro de mon case » (Case > Dossier, et pas une case à cocher). Et je vous passe tous les  » en fait, ça se dit comment upgrader en Français ». Et dans l’autre sens aussi, c’est pareil :  » Zut, je ne sais plus comment ont dit plier en anglais ».
J‘ai quelques situations cocasse avec mes parents aussi. Par exemple, je n’ai pas de jours de repos, j’ai des « jours off ». C’est la Physio que je vais voir Mardi, pas le kiné ( il faut encore que je détermine si un Physiotherist est bien un kiné. Car physiothérapeute existe en Français. Google ne m’aide pas avec ça et maintenant, je suis toute confuse).
Surtout, plus rien n’est mignon avec moi. Par contre, tout est « trop cute ».

Le plus terrible, c’est au niveau des films, séries, livres, monuments, dont je vais ensuite parler sur le blog. Parce que ce sont des choses que j’aurais vu en anglais (quand je visite quelque chose, je prend les brochures en anglais….même quand il y en a en français). Je me serais faite une opinion en anglais dessus, et revenir à ma langue maternelle pour en parler n’est parfois pas si simple. L’exemple le plus récent, et dont vous avez pu vous même voir les effets, c’est avec mon Hapiness Project. J’ai réfléchis et travailler dessus en anglais, avec pourtant en tête l’objectif d’en parler sur le blog. Et pourtant, impossible pour moi de faire le travail « original » en Français. Mon matériel de base était anglais (le livre de Gretchen Rubin), et je n’arrivais du coup pas à écrire en Français. J’ai fais la traduction par la suite, une fois le projet peaufiné.
Tout comme je suis en train d’écrire un article sur un épisode particulier de Doctor Who. Et j’ai vraiment beaucoup, mais alors beaucoup de mal à me résoudre à mettre les noms Français des personnages et planète. Pour les connaisseurs, je vais parler de Midnight (et non, pas à cause de Colin Morgan, je le mentionne à peine d’ailleurs). Et pour moi, écrire « Minuit », qui est pourtant juste la traduction littérale de Midnight, et le titre de l’épisode, c’est juste extrêmement difficile.

 

Mais en fait, c’est juste que j’adore parler Franglais, surtout avec ceux qui le comprennent, car finalement, ça nous donne un avantage immense (si on ne compte pas la partie fun qui est de parler en code pour que les non-anglophones ne comprennent pas) : On parvient à faire passer plus de choses en moins de phrases. Il y a le fameux « Be Accountable » de mon article sur mon Happiness project. Et d’autres petits mots que j’ai sans doute écrire au gré de mes articles sans forcément m’en rendre compte (j‘ai retrouvé un « apologies » en relisant un article. Ce qui veut dire « demander pardon – je vous demande pardon – toutes mes excuses », pas l’éloge de quelque chose).

Je ne pense pas que je vais quitter le Franglais de si tôt. Surtout que j’aime bien parler Franglais. Ça serait très drôle si je me retrouve un jour à habiter dans un pays non anglophone, comme le Japon. Du Nipofranglais, ça doit être drôle à entendre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Je parle Franglais, et je le vis bien

  • pomdepin

    Hihihi…je crois bien que je suis confuse…c’est du franglais aussi, non? Tu voulais dire confused ? J’en fais plein aussi. Côme tu off, c’est plus pratique de prentre le mot dans sa langue d’origine plutot que de traduire par trois ou 4 mots pour être précis. Et c’est sur que ce qui fait partie de notre routine en anglais, on ne pense même plus à le dire en français (pour maricheri c’est jour off aussi, pour moi c’est plutot potty training! )

    • LadySo Auteur du billet

      Raaah, je suis tellement confused que je ne sais même plus comment on l’écris 😛
      Il y a plein de choses que je ne dis plus en Français non plus. Et d’ailleurs, je crois bien que je me verrais obliger de dire Potty Training quand j’aurais des enfants, car je n’aime pas la version Française du tout 😀

  • Kenza

    Je ne sais pas si c’est une règle absolue mais j’ai constaté que le franglais, je n’en fais qu’avec des gens qui le comprendront aussi. Quand je parle à des personnes qui n’ont aucune connaissance en anglais (typiquement mes collègues hongrois) mon cerveau fait un effort pour reprendre les bons mots. Par contre, avec un autre anglophone, c’est la fête !

    • LadySo Auteur du billet

      Vu que je fais souvent ça avec mes parents et frère et sœur, je ne pense pas que c’est une règle. Mais en tout cas, c’est certain qu’avec un anglophone, je ne fais pas du tout attention. C’est la fête au mélange des deux langues 😀

  • evelyneholingue

    Je te comprends. Définitivement. C’est ma soeur qui m’a dit un jour que je disais toujours Définitivement et que ca ne voulait rien dire. Sorry, lui-ai répondu. Elle a rit. Moi aussi. Ca m’arrive de plus en plus. Mais ca rend notre conversation piquante, non?

    • LadySo Auteur du billet

      Ahah, je suis pareille, mais avec « actuellement ». Je dis actuellement tout le temps, alors que ça ne veut pas du tout dire « actually ». Et maintenant que tu en parles, je pense dire définitivement assez souvent.
      Mais c’est vrai que ça rend la conversation tellement vivante.