Mal à la France


– Challenge Happiness Project –

 

Paris – Dimanche dans la nuit – Dans un hôtel huppé, Kim Kardashian, starlette de Tv réalité américaine, se fait braquée par des hommes déguisés en policiers, à mains armées et est laissée ligotés dans la salle de bain. La réaction ne se fait pas attendre : Elle a le droit a des moqueries, des commentaires misogynes et racistes, et des « bien fait pour sa poire ». C’est limite si on lui reproche de ne pas s’être fait violer.

Depuis quand est-ce normal que de se moquer de quelqu’un qui se fait menacer à bout portant par une arme à feu ? Même si la vie de Kim Kardashian peut prêter à sourire et qu’elle ne ressemble certainement pas au commun des mortels, il n’est quand même pas anodin de se faire menacer comme ça. Il s’agit là d’une mère, une épouse, une sœur, une fille qui se voit sa vie menacée simplement parce qu’elle sait se débrouiller en affaire et à décider de ne pas cacher sa richesse.

Il ne faut pas non plus oublié dans cette histoire que la sécurité dont la France essaie de se targuer est encore un peu plus effritée.

 

pexels-photo-3

Source : pexels.com

 

Ce n’est pas le premier débordement qui affecte notre pays qui se targue de Liberté, Egalité et Fraternité. La Liberté a été perdu le jour où le Burkini a été interdit sur les plages – Nous n’avons plus la liberté de nous habiller comme on le souhaite. L’égalité diminue de plus en plus tous les jours, avec de plus en plus de témoignages de Français d’origine étrangères (Asiatiques, noirs ou simplement « un peu bronzé » comme ils disent) fouillés de manière bien plus fréquentes que leurs amis « blancs ». La Fraternité prend de plus en plus de recul aussi, avec les agressions qui se multiplient.

 

L’insécurité en France ne fait qu’augmenter, malgré les dires de ceux qui nous dirigent. L’exemple des expatriés est consternant : Peu importe le pays d’accueil, quand on pose la question très simple « Pourquoi ne pas rentrer en France? », la réponse fuse : « En France, je ne me sens pas en sécurité ». Et ce n’est pas seulement l’insécurité face à des attentats.
Parce que cette sécurité part en lambeaux, le moral s’en ressent. Il n’y a pas besoin de sortir loin de chez soi pour ne trouver que des visages fermés, des mines grisées d’inquiétude. Il suffit d’esquisser un petit sourire, de mettre des collants bleus plutôt que noirs pour se faire alpaguer par des inconnus, pour se faire siffler, pour se faire insulter parce qu’on n’a pas répondu à un « T’es trop bonne, tu me files ton num !! « .

black-and-white-person-woman-girl

Source : unsplash.com

 

Et que fait le Gouvernement fasse à tout ça ? À ce manque de sécurité, à ce manque de confiance ?
Il s’inquiète des prochaines élections. Des faux pas que certains font, les propositions que d’autres ne font pas. De la suppression de postes de l’éducation, parce que ce n’est apparement pas un souci d’éducation, alors que de plus en plus d’instituteurs et professeurs sont menés à bout par des classes qu’ils ne peuvent pas gérés parce que les élèves y sont beaucoup trop nombreux.

Il préfère se demander comment se faire de l’argent. C’est tellement plus important de supprimer des postes d’instituteurs et de médecins pour valoriser les coûts. Au détriment donc de l’éducation ou de la santé. Pour nos politiques, il semble normal de fermer des institutions – écoles, casernes, hôpitaux- pour gagner de l’argent. Ont-ils seulement connu le goût du travail manuel, c’est la grande question. Ont-ils besoin d’attendre des mois pour avoir un rendez-vous chez un spécialiste ? Non, ils savent que ces derniers annuleront leurs rendez-vous pour se rendre chez eux. Ont-ils des difficultés à éduquer leurs enfants ? Non, puisque ces derniers sont inscrits dans les écoles hors de prix pour le Français moyen.
Ceux qui veulent nous représenter nous sont finalement étrangers, car ils n’ont pas les mêmes objectifs.

pexels-photo-14303

Source : pexels.com

 

Le France va mal et malgré tous nos efforts, nous n’en voyons pas le bout du tunnel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?