Mes vacances : 2 semaines, 3 avions


Il faut bien que je parle de mes vacances quand même. Après, ça fait plus de deux mois qu’on en est revenu…

On avait choisi de prendre deux semaines de vacances. Pourquoi ? Parce qu’on voulait passer un peu de temps dans ma famille (bien que GeekChéri les connaissait déjà), et qu’on voulait passer du un peu de temps dans la famille de GeekChéri (et pour moi, c’était une première). Et deux semaines, c’est d’ailleurs limite trop court, mais difficile de prendre plus alors que ça fait à peine un an qu’on est dans la boite.

Du coup, en deux semaines, on a fait trois pays. Et qui dit trois pays dit trois avions (enfin, pas obligatoirement, mais pour nous, si). Et du coup, pour bien nous mélanger les pinceaux, on a pris trois compagnies différentes (on ne s’est pas mélangé les pinceaux. Presque pas).

U9dmyLh

 

Pour le voyage aller, on a eu Aer Lingus, petite compagnie très irlandaise, qu’on a eu de Cork à Rennes.

L’aéroport de Cork est plutôt petit, et pas si fréquenté, mais très bien organisé. Et même, le truc bien sympa, c’était qu’à notre porte, il n’y avait presque pas de voyageurs (pour les autres, il y en avait plus quand même. Apparement, Rennes, ça ne tente pas). C’est en montant dans l’avion, à hélice (ça fait un peu peur au début), qui pouvait accueillir une centaine de personne je pense, qu’on s’est rendu compte qu’on devait être quinze à aller à Rennes, peut-être vingt à tout casser. Et pour une fois, pas d’attente aux portes (vous savez, les hôtesses qui vérifient le billet/passeport, puis, dans le couloir sans banc, avec l’avion à 10 mètre, mais on reste dans le couloir, debout, à attendre, sans infos en plus…bah là, on est rentré directement).

Le petit truc en plus, c’est qu’on est arrivé avec bien vingt minutes d’avance à Rennes, si ce n’est pas plus. Quand j’ai appelé mes parents (enfin, ma sœur en vrai) pour dire qu’on était dans le hall d’entrée, ils sortaient à peine de la voiture… et ils avaient eux-même plus de 10 minutes d’avance. Si on avait eu une correspondance, ça aurait été parfait.

 

Entre Nantes et Porto (oui, on est arrivé à Rennes, mais on repart de Nantes. L’avantage, c’est que mes parents habitent à une heure de chacune des villes), on avait EasyJet, la petite compagnie plus si petite. Cette fois, l’avion était archi plein, et il y a bien eu l’attente dans le couloir de la chiantitude extrême (au moins,  il y avait internet). C’était du coup moins agréable pour voyager, mais plus ressemblant à ce que j’ai l’habitude aussi. Et l’aéroport de Nantes, c’est une vraie fourmilière. Je me demande comment ça va faire avec le nouveau (s’il se construit un jour). C’est tellement à fond tout le temps que quand GeekChéri à passer son sac à la sécurité, personne n’était à regarder l’écran, plutôt occuper à discuter ailleurs. Ce qui, vu les temps qui courent, n’est pas très rassurant.

Par contre, chose très très étrange arriver à Porto, c’est le non-passage par l’immigration. Vous savez, les petits box avec les policiers dedans qui vérifient une nouvelle fois le passeport (au cas où on aurait changer de nationalité dans l’avion) avant de nous laisser visiter le pays. Eh bien à Porto, il n’y en avait pas. Même si je ne m’en plains pas, c’est très très surprenant.

IMG_0231

 

Et pour le retour-retour, on a fait Porto-Dublin (pas Cork, à notre grand regret. Et un jour, on arrêtera de prendre le bus Dublin-Cork, car c’est très très long), à bord d’un Ryan Air. L’aéroport de Porto est plutôt chouette, car même avec la queue immense pour passer la sécurité (et quand je dis immense, c’était vraiment immense. Même la file en serpent ne suffisait pas), on est quand même passer avec vite (et la fille qui me disait ce qu’il fallait mettre dans les boites était adorable… Mais j’aurais aimer avoir le temps de fermer mon sac d’appareil photo (il fallait sortir l’appareil du sac) pour éviter que tout le monde voit mes petites culottes…on trouve de la place où on peut). Et cette fois, l’immigration a eu lieu deux fois (je crois que Porto n’a pas compris où il fallait mettre ces boites d’immigration). Et là aussi, attente de la mort qui tue dans le couloir de chiantitude. Ça ne m’avait pas manqué.

L’avion était aussi archi-plein, avec même un gamin juste devant nous. J’ai eu peur un moment, mais les pouvoir de l’iPad sont incomparables. Il n’a pas lâché un mot du trajet, qui a duré deux heures.

IMG_0249

 

Bref, sur les trois vols, c’est quand même celui de Aer Lingus que j’ai préféré. L’avion à hélices, c’est super bizarre, mais tout était tellement simple et rapide. Il faudrait que je reprenne une grosse compagnie, pour voir comment ça fait (la dernière fois que j’ai eu une grosse compagnie, c’était en 2003, pour aller au Canada. J’avais 13 ans, je n’ ai absolument aucun souvenir du trajet en avion…ah si, j’ai vu Le monde de Nemo en français-canadien plus de six mois avant tous les Français).

large

PS : Vous noterez que sur toutes les photos que j’ai prise (celles qui ne bougent pas), il fait beau….y compris en Irlande, donc.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Mes vacances : 2 semaines, 3 avions