On vaut mieux que ça 2


Je n’ai pas vraiment l’intention de revenir en France, et je ne m’en suis pas vraiment cachée. Du coup, je n’en suis l’actualité que de très loin (je suis l’actualité de très loin tout le temps, de toute façon). Mais internet est un monde grand et je sais quand même ce qu’il se passe. Comme cette fameuse proposition de loi truc chouette (bon, en vrai, elle s’appelle El Khomri).

Je n’ai pas tout retenu de cette loi. Je me souviens qu’elle propose un allongement du temps de travail journée ET semaine, pas forcément payer selon « les circonstances », une réduction des pauses, des licenciement économique quand l’entreprise est en difficulté, ou pas d’ailleurs (Qu’est-ce qu’ils entendent par difficulté en plus?).
Cette loi ne me concerne pas vraiment, n’étant pas en France. Mais elle me touche quand même de près, car elle va impacter mes parents, ma sœur et mon frère. Elle va impacter le futur copain de ma sœur, la petite-copine actuelle de mon frère. Et dans l’absolue, elle pourrait aussi impacter leurs futurs enfants, mes neveux et nièces. Et je trouve ça terrible. Car au bout d’un moment, ça ne sera pas seulement moralement que ça sera insupportable. Le corps aussi finira par lâcher.

stress12

Le marché du travail n’est déjà pas très beau en France, et ça fait des années que ça dure. Je prend trois exemples : le mien, celui d’un camarade de promotion et celui de ma grand-mère.

Soyons narcissique, je commence par moi. J’ai fais une école d’audiovisuelle. Intermittent et précarité bonjour. Je ne trouvais pas de jobs de mon domaine parce que je n’avais pas l’expérience et/ou le matériel. N’ayant pas de job, et ayant eu la chance d’avoir des parents sans difficulté financière (et sans être Crésus non plus), je n’ai jamais eu à travailler non plus. Ce qui fait que du coup, je n’avais pas d’indemnité chômage. Ce qui m’empêchait de faire les tournages bénévoles, car je n’avais pas les moyens de bouger de ma région. L’essence + le logement sur place, je ne pouvais pas me le permettre. Et je ne pouvais pas faire de prêt parce que je n’avais rien pour le rembourser et mes parents étaient déjà garants du seul et unique prêt que j’avais pu prendre (merci Pc de m’avoir lâcher à un mauvais moment). Et même quand je postulais pour des trucs intérimaire parce qu’il faut bien vivre, on ne voulait pas de moi : « une école d’audiovisuel ?  Nope, tu n’as pas du tout le profil qu’on recherche »….Bref, pas grand chose n’était fait pour m’aider là.

Mon camarade de promotion a donc fait la même école que moi (forcément). Lui a eu moins de chance que moi (ou plus peut-être finalement), en ayant des parents qui n’avaient pas les moyens de payer l’école et qu’il a donc dû prendre un job à côté de ces études. Pas moyens de faire d’économie puisque tout était pour le remboursement du prêt fait pour l’école. Donc pas les moyens d’acheter son matériel, comme moi. Mais du coup, en sortant de l’école, il a pu faire des missions d’intérim un peu partout. Sauf que maintenant, il voit quand même les portes de l’audiovisuel se fermer devant lui car certes, il a pu gagner de l’expérience, mais pas dans son domaine. Les compétences qu’il a gagné ne sont finalement pas les bonnes.

Ces deux exemples restent particuliers, car le domaine de l’audiovisuel est un domaine à part. Mais on n’a pas besoin de chercher très loin pour trouver des jeunes, parfois très diplômés, qui sont en précarité et chômage depuis des années parce qu’ils n’ont pas 30 ans d’expériences après avoir passer 18 ans à l’école.

L’emploi qui se cache, ce n’est pas que pour les jeunes. Ma grand-mère a aussi subit ces malheurs. Elle a travaillé en fonderie et tous les jours pendant dès années et dès années, elle a fait les mêmes gestes, dès 4h du matin. En 2002-2003, le temps finit par faire son affaire : elle se retrouve en arrêt de travail prolongé parce qu’elle ne peut plus lever le bras droit ( et, je vous le donne en mille….elle est droitière!). Elle se soigne et peu à peu, elle reprend la mobilité de son bras.
Sauf l’entreprise en décide autrement, et alors même qu’elle n’a pas repris le travail, elle se retrouve en licenciement économique. Certes, elle n’aurait sans doute pas pu reprendre le travail qu’elle faisait….mais ça faisait des années qu’elle aidait bénévolement la comptabilité et niveau administratif, étrangement, il n’y avait pas tant de licenciement que ça, au contraire, ce sont les postes qui ont duré le plus longtemps (l’entreprise a fini par être en liquidation judiciaire quand même). L’entreprise n’avait juste pas envie d’envisager d’autres solutions, je pense. Et à 53 ans, avec la mobilité du bras réduite, bonjour pour retrouver un travail d’ici la retraite. Surtout qu’il ne lui restait pas longtemps pour être à la retraite, en plus.

tumblr_me60kvs4DZ1rtv1t1

 

Ce que propose le projet de loi, c’est tout ça….en pire. Les 4×10 existent depuis un moment déjà : bosser 4 jours par semaine pendant 10 heures, et avoir 3 jours de repos pour justement se reposer. Parce qu’on en a besoin. Si on veut être à fond dans notre travail, être en forme aussi bien physiquement que psychologiquement qu’on veut se lever de bonne humeur, il faut qu’on ait ce temps libre. Hors, le projet de loi dit que sur « simple accord », on pourrait bosser 12h d’affilée (et pas en 4×10, hein. mais bien une semaine de 5 jours comme beaucoup de Français ont, donc 12 au lieu de 8). Ce même projet de loi dis que l’entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques….Donc, si je résume grossièrement, on est plus ou moins obligé d’accepter de bosser 12h parce que sinon, on sera donc licencié….

Black-Guy-Shocked-Face-Meme-17

Avec tellement de gens au chômage, ne serait-il pas plus simple, et judicieux, d’embaucher ? Certes, certains chômeurs doivent arrêter de faire la fine bouche, et les entreprises aussi, mais si l’Etat veut tellement qu’on augmente les heures de travail, autant les partager, dans un souci d’équité. On va me dire « Et l’argent dans tout ça ? » Quoi l’argent ? Les patrons qui s’en mettent plein la poche alors qu’il parait qu’ils sont en plan économique, il y en a plus d’un. Et puis, dans l’intérêt de tout le monde, baisser le prix des biens ne seraient pas un mauvaise chose. Quand produire du lait ne coûte que 50 centimes (c’est un chiffre aléatoire hein) mais que arrivé en magasin, ça coûte 2-3 euros, et que le producteur ne va en toucher que 20 centimes, il y a quand même quelque chose qui ne va pas. En plus, avec l’obsolescence programmée,  on peut se retrouver à payer un four ou un aspirateur à 800 euros « parce qu’il n’y aura pas plus performant », mais qu’on devra en changer dans 3 ans. Si les produits tenaient plus longtemps et étaient à un prix plus raisonnable (je comprend l’intérêt de faire du chiffre d’affaire, mais vendre un truc 800 quand ça en vaut seulement 200, non), je pense que ça aiderait bien mieux l’économie.
Et je ne parle des loyers exorbitants de certaines villes, où pourtant les agences immobilières se semblent pas être à la rue (j’ai eu comme voisine une employée d’agence immobilière. Elle n’était vraiment pas à plaindre financièrement, loin de là même et pourtant, elle pleurait que les gens trouvaient les loyers trop cher). Ni de nos chers élus, qui au lieu de débattre de choses importantes, préfèrent s’abstenir de venir à l’assemblée (alors qu’on vient de subir des attentats par exemple), ou pire, viennent pour y dormir. Par contre, si c’est Pamela Anderson qui passe dans le coin, tout le monde se bouscule (et pourtant, pas dis que le gavage des oies va être interdit….l’ont-ils seulement écouté, c’est la question).

Je me suis un peu lâchée sur cet article, mais c’est important. Parce que même si ce n’est pas mon avenir, je suis encore et toujours Française et ça me concerne toujours de près. Je n’ai pas envie que mon frère se tue à la tâche parce qu’au lieu d’embaucher deux cuisiniers, on lui demandera de faire les repas tout seul toute la journée. Et ce n’est pas en restaurant 5 étoiles qu’il bosse, c’est en self, pour la collectivité. Et il n’y ait pas par dépit. Il y est parce que ça lui plait !
Je ne veux pas que ma sœur se retrouve à détester son travail parce que les enfants, ils ont beau être adorables, il faut pouvoir avoir du temps libre à soi et ne pas être constamment entourés d’une cinquantaine d’enfants, car au bout d’un moment, c’est quand même un poil débilitant. Déjà qu’elle commence à chanter des comptines toute la journée (oui, même sur Skype).
Je ne veux pas que ma mère se retrouve 12h d’affilée en magasin à devoir porter les cartons, répondre à des clients pas content parce que la livraison de Kinder Surprise à 2 minutes de retard et qu’elle revienne plus tard à la maison parce que justement le camion de livraison est arrivé en retard, mais que de toute façon, ce n’est pas grave, elle va bosser 12h au lieu de 8h et qu’elle a déjà de la « chance » de gagner plus que le SMIC, à 2 centimes près par mois, alors qu’elle bosse dans l’entreprise depuis bientôt 26 ans.
Je ne veux pas que mon père travaille 6 jours sur 7 sous prétexte qu’il bosse sur les contrepoids de Toyota et que attention, il ne faut pas qu’il y ait la moindre toute petite bulle de peinture, parce que sinon, c’est terriblement pas beau et qu’il va falloir un plan social pour relever tout ça.

Bref, on veut mieux que ça. Si on ne nous permets pas de nous épanouir, autant au travail qu’en dehors, on va courir à la catastrophe….et tant que l’Etat fera passer les patrons avant ceux qui ont le travail physique, c’est bien ce qui va se arriver. Parce que j’ai tout à fait conscience que ceux qui ont un travail qui demande juste un ordinateur et des recherches, c’est parfois tout aussi dur (je suis justement dans le cas). Mais, ces gens ont un avantage immense : si besoin, ils peuvent travailler à la maison. Pas dis que ce soit mieux, mais au moins, ils sont chez eux, en famille, ils peuvent en profiter plus. Alors que mes parents, je les vois mal faire des contrepoids dans la salon et mettre les Mars en rayon depuis la cuisine. Et le projet de loi, en fait, c’est ça le plus gros risque : supprimer le peu de temps qu’on a déjà avec nos familles.

tumblr_np9uw5fTGa1rpvti2o1_400

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

2 commentaires sur “On vaut mieux que ça

  • juneandcie

    Tu as tout à fait raison, hélas, trois fois hélas. Et tout part en cacahuètes. Et je pense que travail physique ou pas on est tous dans le même bateau. Avec un ordinateur certes tu peux travailler de chez toi mais je le vis tous les jours avec mon mari le travail s’insinue d’ores et déjà dans ta vie de famille car on considère que tu es tout le temps disponible et en capacité. Cette loi cela va juste transformer tout ça en enfer complet…

    • LadySo Auteur du billet

      Je me dis que ce n’est pas mieux de travailler depuis la maison, justement à cause de ce que tu décris. Travail depuis la maison ne veut pas dire disponibilité. Je crois même, il faut encore plus de concentration pour ne pas être distrait par tout ce qu’il y a la maison. Déjà quand pendant mon temps libre, je passe trop de temps sur la console, je n’ose imaginé si je travaillait depuis chez moi. J’ai la capacité de concentration d’un poisson rouge parfois.
      On est vraiment mal barré quoi 🙁