Quand les médias préfèrent la désinformation à l’information


Blog - Article

Je n’avais pas tellement prévu cet article là aujourd’hui. J’hésitais entre la fin du Challenge Once Upon a Time ou mon bilan (mauvais) du mois de Mai de mon Happiness Project.

Sauf que, en regardant rapidement quelques petites infos sur internet comme je le fais tous les matins avant de commencer les choses inutiles (AKA me mettre sur la console et ne rien faire d’autres que tuer des dragons), j’ai lu un article qui m’a un poil énervé.

Il concerne un projet de la Ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem. Je dois avouer que je l’aime bien, elle. Elle a une tête qui me revient (c’est presque l’unique raison pour laquelle je l’aime bien, c’est vrai), et elle n’a pas eu l’air de faire de choses trop mauvaise pour l’éducation, justement.
Hier, à la radio, elle a apparement annoncé que dès que l’état en aurait les moyens, il allait instauré l’apprentissage de l’arabe dès le CP. Et là, tollé général. Enfer, malheur et damnation.

L’arabe au primaire, c’est l’ouverture vers l’islamisme, la déculturation (ça se dit, j’ai vérifié. Larousse est mon ami) de la France, la fin des haricots. C’est de l’anti-Français, un catéchisme islamique, on donne la France aux Arabes.
Vous l’aurez sans doute compris, ça ne fait pas vraiment le bonheur des gens.

13346795_535443503307508_2744142000383042258_n

Image trouvé un peu partout sur Facebook et Twitter. Venu donc de Bourdin en premier

 

Mais il y a un très gros problème, dans toutes ces critiques. Ces gens qui s’enflamme devant cette proposition de la ministre, ils l’ont écouté jusqu’au bout ? Ils ont lu sa proposition jusqu’au bout ?
Non parce que finalement, quand on s’y penche de plus près, son but, à Najat Vallaud-Belkacem, ce n’est pas que tous les Français apprennent l’arabe, non, non!  Son but, c’est que les Français deviennent bien meilleur en langue, en mettant la LV1 en CP et non en 6ième. Ce n’est pas seulement l’arabe qu’elle propose, c’est aussi l’anglais, le portugais, l’espagnol, l’italien, l’espagnol, l’allemand, le turc ou le serbe.
Pire, dans tout ça, ce sont les parents qui vont choisir. Oui messieurs, dames, c’est quand plus, le choix revient aux parents (et un peu aux enfants, s’ils ont la jugeote de demander). Si on ne veut pas que notre enfant apprenne l’arabe, ce n’est pas un problème….il a 8 autres langues qu’on peut choisir.

En fait, elle propose un Enseignements de langues et de cultures des communautés d’origine. C’est à dire que si le Turque qui habite près de chez ma grand-mère veut que son fils apprenne sa langue d’origine, il pourra. Ça veut dire aussi que le Portugais qui habite toujours près de chez ma grand-mère veut que sa fille apprenne sa langue d’origine, elle pourra aussi. Ça veut dire que si on veut mettre toutes les chances du côté de nos gosses pour un avenir professionnel international, on pourra lui faire apprendre l’anglais. C’est la Di-ver-si-té.

wood-cube-abc-cube-letters-48898

Alors pourquoi, mais pourquoi fait-on une fixette sur l’arabe ? Parce que les attentats sont perpétrés uniquement par des Musulmans ? Il s’avère pourtant bien que non. Il parait que la plus grand recruteuse du DAESH est bretonne-bretonne, d’origine Bretonne. L’Allemand qui a fait s’écrasé son avion avec ces centaines de passager, il n’était pas seulement dépressif hein. Il s’est suicidé en emportant des vie avec lui : définition de kamikase et jusqu’à un certain point, de terroriste, justement.

Le pire dans tout ça, c’est que les journalistes ne cachent même pas qu’elle a inclue une petite dizaine d’autres langues dans son projet. J’en aies retrouvé la mention d’en pas mal d’articles même. Sauf que, c’est écrit en tout petit, noyé dans les restes de l’article qui dit « arabe, arabe, arabe ». Après tout, pourquoi promouvoir l’évolution, l’ouverture sur le monde, la To-lé-ran-ce, quand on peut continuer à stigmatiser une seule et même communauté pour les méfaits d’un petit nombre.

Je ne vais pas me lancer sur une autre tirade, mais les grèves en France, à propos de la loi 49-3, avec les casseurs et tout et tout, j’en aurais beaucoup à dire. Parce qu’il n’y a pas dire, le mouvement de grève s’est quand même retrouver décrédibilisé parce que les médias ont adoré ne montrer que les casseurs (j’exagère à peine, je pense).

738632806

Trouvé par là : http://r0sebleu.unblog.fr/2007/06/22/visage/

 

Ça fait déjà très très longtemps que ma consommation de l’information à diminué. J’essaie de garder un œil car quand je vois la proposition de la ministre de l’éducation, je me dis qu’il y encore de l’espoir, parce que qu’est-ce que j’ai regretté de ne pas avoir après l’anglais, ou même une autre langue, dès le primaire. Mais bon, même en faisant attention à ce que je lis, je tombe sur des choses comme ça, et ça m’énerve. Je vais vivre d’amour et d’eau fraiche, et ne plus lire les infos, je me dis parfois. Parce que qu’est-ce que je me sens bien, que je ne lis pas les infos….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?

0 commentaires sur “Quand les médias préfèrent la désinformation à l’information

  • juneandcie

    Informations parcellaires et racoleuses, réactions enflammées à l’emporte-pièce, radicalisation d’un côté et de l’autre… Moi aussi je me sens mieux quand je ne regarde pas les infos. Quand je ne lis pas les réactions des gens non plus d’ailleurs. Ce matin, j’ai volontairement zappé sur les réseaux sociaux tout ce qui avait trait au sujet. Juste pour ne pas m’énerver.

    • LadySo Auteur du billet

      Ah la réaction des gens est terrible parfois. Je me dis que c’est sans doute un peu lié à ce que nous montre les médias justement, même si pas que.
      Mais en tout cas, de mon côté, je crois que je vais totalement arrêter, parce que c’est stressant, déprimant, et rien n’est jamais aller mieux dans ma vie en général que depuis que j’ai drastiquement réduit ma consommation d’infos. Et je compte bien que ça continue comme ça !

  • Mélina Bee

    Surtout que ça existe déjà. Dans l’école où je travaille, l’anglais est enseigné dès le CP et « les langues de culture et de communauté d’origine » sont enseignées aux enfants dont les parents le SOUHAITENT, ce n’est en aucun cas une obligation. Les enseignements sont fait par des professeurs extérieurs et il me semble que c’est le mercredi aprem. Les gens sont en train de ch**r une pendule pour quelque chose qui existe déjà sauf qu’ils ne le savent même pas, preuve qu’ils se sentent concernés… Ah mais si, c’est vrai ils le sont dès qu’ils entendent le mot « arabe ». ffff

    • LadySo Auteur du billet

      Ah mais alors, c’est pire que ce que je croyais. Tu vois, je ne savais même pas que ça existait déjà, et les articles que j’ai vu ce sont donc bien gardé de le mentionner.
      En plus, comme tu le précises, c’est s’ils le souhaitent ! Bordel, c’est pourtant pas compliqué à comprendre. S’ils ne veulent pas, ils ne veulent pas, on ne va pas aller les mettre en prison pour ça. Moi, on me dit que mon gosse peut apprendre une 2nd langue à 6 ans, je signe tout de suite !

  • amandinedismoimedia

    Lors des questions au gouvernement (oui bon…) elle est de loin celle qui en prend plein la tête, les sifflets ne sont jamais aussi forts que lors de sa prise de parole. Déjà elle est la cible favorite de l’opposition et les médias aiment les billets percutants, qui font du clic et génèrent du partage comme celui-ci. Alors si toi tu t’en aperçois tout va bien, mais que font ceux qui regardent religieusement le jt de TF1 et F2 et lisent le Figaro sans recul. Le déclin de la presse est lié à ce manque de professionnalisme. Tu parles aussi de la loi travail, c’est drôle l’impossibilité de parler de la violence des casseurs Et celle des flics, comme si l’information devait elle-même prendre parti. La couverture médiatique et le débat public sont, au choix, d’une paresse intellectuelle folle, une course aux clics ou une manipulation

    • LadySo Auteur du billet

      Elle est l’une de celle qu’on attaque le plus, et je trouve ça vraiment triste, parce que c’est justement une qui a sans doute le plus de jugeote dans tout ce tas. Et c’est sans doute pour ça qu’on s’en prend à elle. Elle a des idées qui veulent dire quelque chose, qui peuvent faire avancer les choses, et ça, ça ne plait pas.
      Je sais qu’à mon petit niveau, les choses ne vont pas beaucoup changé, mais si j’arrive à ouvrir les yeux à certains, c’est déjà pas mal. Mais j’avoue que je suis bien contente de ne plus habiter en France.