Récap’ de la semaine 15


Lundi : Avec le Dad pas là, impossible de dormir 5 minutes de plus. Mais du coup, je me suis levée d’un bond, et ce n’est pas super conseillé quand la veille, on avait mal à la tête. Enfin, à part avoir vu quelques étoiles, je n’ai pas eu grand chose.
La veille, on s’est baladé en ville et ce matin, Minimoy tousse. Le truc, c’est qu’il n’avait pas d’écharpe, mais ça arrive quand même à étonner la Mum. Il n’a que 4 ans. Même s’il ne veut pas son écharpe, on lui met d’office, ça évite de se retrouver avec un gamin grognon pour le reste de la semaine. Enfin, ce n’est pas logique pour tout le monde apparemment.
Sachant que je serais en vadrouille dans la soirée, je zappe l’étape « cours d’anglais » (bouh, pas bien du tout) pour pouvoir faire ce que j’ai à faire sur l’ordinateur. Je n’ai même pas le temps de m’amuser, donc je pense que j’ai bien fais de ne pas faire d’anglais (j‘habite en Angleterre, je peux bien me passer d’un cours ou deux).
Après un après-midi à peu près convenable avec Minimoy, je pars peu de temps après le retour de la mère. Direction Forbidden Planet pour aller voir l’auteur de « The Maze Runner« , un livre bien sympa, et un des films que j’attend le plus en 2014. En plus de me signer deux livres et de prendre une photo (tout ça sans payer…), j’ai pu discuter un peu avec avec James Dashner et celle que j’ai supposé être son attachée de presse. Avec lui, on a discuter France (comme ce n’est pas surprenant) et Dylan O’Brien (parait qu’il va lui dire bonjour de ma part…mouais, j’ai des doutes, mais l’espoir fait vivre…), avec elle du boulot d’au pair (parce qu’elle a elle-même une au pair à la maison. Le monde est petit !!!). Après ce petit moment bien sympathique, direction Westfield pour faire des achats pas prévu pour un truc le samedi qui n’était pas prévu non plus. Sauf que Lyl a gagné un truc et qu’elle m’a gentiment offert la 2ème place, et comme il y a un Dress Code, il faut acheter des trucs.

Mardi : La Mum m’avait demandé d’aller lui poster des paquets à la poste. Vu que c’était sur le chemin de l’école, ça ne me dérangeait pas plus que ça et en plus, j’ai eu le droit de garder la monnaie. Et puis, ça me faisait une petite sortie et ça ne perturbait pas ma routine plus que ça. Et je commence à prendre le coup au repassage, en plus. Mais du coup, je me suis rendue compte qu’à Londres aussi, il y a une file d’attente à la poste.
Il fait officiellement noir quand je vais chercher la Puce à l’école. Ce n’est pas super perturbant, si ce n’est qu’il fait froid et que les voitures font toujours autant de bruit et pour tenir une conversation, ce n’est pas la joie. Pas que j’ai grand chose à raconter à la Puce, mais elle, elle en a beaucoup à dire et je n’entends pas la moitié des trucs qu’elle dit.
Le soir, pendant que Minimoy fait des acrobaties sur la Mum (il n’y a pas d’autres mots, et en plus, elle ne dit rien), on discute un peu de plus tard. De quand je pourrais rentrer en France (si je veux des vacances, soit dès le 10 juillet, à priori), de ce que je compte faire après les avoir laisser (heu…je vous dirais ça après avril), de ma sœur qui voudrait venir faire un tour, de ma grand-mère qui voudrait venir faire un tour, de mon livre qui n’avance pas aussi vite que je ne le voudrais…enfin bref, on a discuté pas mal. Et c’est bien, de discuter !

Mercredi : C’est mignon quand Minimoy me dit qu’il veut que ce soit moi qui m’occupe de lui l’après-midi. Mais quand il finit par dire que c’est parce que Nounou ne joue pas à la wii, c’est un peu plus frustrant. Il adore me regarder jouer, mais c’est quand même mieux quand on ne fait pas que ça.
Parce que la veille, il s’était mis à pleurer parce qu’il n’y avait plus de yaourts, je suis allée gentiment en chercher dans le magasin du coin. Tout ça pour rien puisque finalement, il n’en a pas mangé de la journée (grrrr, qu’est-ce qu’il est chiant). Mais bon, j’ai réussi à écrire autre chose que des mails et le blog aujourd’hui (j’ai planché un peu sur mon roman, quoi…) Du coup, même si j’étais un peu vexé, ça ne m’a pas démoralisé.
Il n’y a pas à dire, les sirènes des ambulances et des voitures de police sont vraiment bien plus stridentes qu’en France. On ne s’entend même plus penser quand elles passent à côté de nous.
La Mum sait que je n’aime pas le poisson, alors elle m’avait acheté une pizza. Mais je n’ose pas trop lui dire que j’en avais ras le bol du poulet, du coup, elle s’est demandé pourquoi je ne voulais pas qu’elle me prépare une cuisse pour accompagner la pizza. Si je ne suis pas obligée d’en manger, on ne pourra pas m’en faire avaler.

Jeudi : Aujourd’hui, c’est jour de vent. Heureusement que je ne fais pas de brushing, il aurait été détruit durant les 5 minutes que j’emmène Minimoy à l’école (Mais j’aurais pu m’attacher les cheveux, ça aurait éviter pas mal de nœuds…).
Je n’ai pas avancé dans grand chose, commençant une nouvelle histoire courte alors que j’ai toujours mon roman en cours. Mais comme je n’ai pas l’impression d’avoir du retard sur quoi que ce soit, je ne culpabilise pas trop (alors que je devrais).
Il a fait à peu près beau toute la journée, mais quand je sors pour aller chercher la Puce, je découvre des nuages menaçant. Pas plus effrayée que ça, je me lance quand même sans parapluie (c’était trop venteux de toute façon) et sans capuche (puisque mon manteau n’en a pas). Et évidemment, je me suis prise la saucée ! Sinon, ça n’aurait pas été drôle. Enfin, je n’avais pas l’impression d’être si trempée que ça et mieux, je n’avais même pas froid. Mon sang breton, peut-être. J’avais eu quand même la mauvaise idée de mettre un pantalon blanc et si j’ai eu la chance qu’il ne devienne pas transparent, j’ai eu la malchance que mes chaussures bordeaux déteignent dessus. Et il y a maintenant deux belles tâches roses en bas de chaque jambe….je ne sais pas pourquoi, je sens qu’elles ne vont pas partir facilement, ces tâches.

Vendredi : Minimoy, quand il ne veut pas, il ne veut pas. Encore une fois, il a décrété qu’il voulait jouer à la Wii, du coup, il n’a fait que le strict minimum pour ces leçons, alors que je sais qu’il est capable de plus. Mais la Wii, ça devrait être une récompense pour devoirs bien faits, non ? Du coup, je l’ai fais attendre une demie-heure entre ces leçons et le jeu pour tenter de lui faire comprendre, mais je ne crois pas que ça ait marché. Il faut que je tente autre chose.
Le soir, je suis en vadrouille, et la pièce de théâtre commençant à 19h30, il fallait que je sois prête et ait quitté la maison assez tôt, ce qui est incompatible avec mon job d’au pair, d’autant plus que la Mum n’était pas là de la soirée. Seulement, la Mum n’a pas toujours pas compris le principe d’au pair, et à demandé à Nounou puis à Auntie de s’occuper des enfants. Je n’aurais pas payer 100 euros pour aller voir cette pièce, j’aurais annulé, mais vu le prix que j’avais mis, il était hors de question que je file ma place à quelqu’un d’autre. Et je l’aurais regretter en plus, car la pièce était bien (Review à venir).
Après la pièce, on se balade un peu en ville avec Lyl et on tombe (pas tout à fait par hasard…) sur un autre théâtre qui fait également la sortie des artistes. Et là, on tombe sur Mark Gatiss, un des scénaristes phares de Doctor Who mais surtout le co-créateur de la série Sherlock, la série de génie comme il en existe peu. Et comme une idiote, je décide de ne pas prendre de photo. Cette semaine a été trop forte en émotion, je n’ai pas su gérer. Je regrette trop de ne pas l’avoir pris en photo. Mark Gatiss, quoi…

Samedi : A peine (voire pas du tout) remise émotion de la veille, on repart pour un tour. Toujours en compagnie de Lyl, c’est cette fois direction Riverside Studios à Hammersmith pour assister à l’enregistrement de Top of the Pops, une émission musicale de la BBC, qui sera diffusé à Noël et au 1er de l’An. Lyl avait gagné les places, alors on s’est dit que ça serait dommage de ne pas y aller. Et comme avoir les places ne garantissaient pas l’entrée, on y est allée tôt. Trop tôt, on a choqué les gens de la BBC, qu’on arrive à 14h pour une ouverture des portes à 19h le soir. Mais je suis petite, on ne voulait que je me retrouve derrière.
Je n’en dis pas trop, car il y a un article à venir sur le sujet. Mais en tout cas, après le « show », on était bien crevée et avec Lyl, on s’est prit la tête à la sortie. Sympa l’ambiance. On sait maintenant qu’il ne faut pas qu’on fasse de concert ensemble. Le théâtre oui, les concerts non. C’est compliqué l’amitié.

Dimanche : Vu le programme des deux jours d’avant, celui d’aujourd’hui était de ne pas bouger. Et c’est ce que j’ai fais. Je n’ai pas bougé de la maison (voire même de la chambre), passant l’après-midi à écrire. D’ailleurs, un mail, deux articles et 5 pages d’une fiction à part mon romain, ce n’est pas génial. J’ai pris pas mal mon temps. Mais je suis fatiguée. Et la Mum en a profiter pour me dire que l’émission à laquelle j’ai assisté la veille était du culte de chez culte, en Angleterre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire contre un peu de soleil Irlandais ?